Ma première photo : le phare des Chats

Posté le 2 octobre 2013 dans Paysages

chats

C’est ici que tout à commencé. Ma première photographie au réflex numérique, prise sur l’île de Groix, à la lumière du lever de soleil.

Il 6h du matin lorsque je me met en route pour une promenade, le Reflex flambant neuf en mains. Mon objectif : prendre une photo du phare des Chats à la lumière du lever de soleil.

En sortant de chez moi, je descend le long chemin en terre avant de déboucher sur le port de Locmaria. A cette heure matinale, les premières lueurs du soleil sont encore timides et le fond l’air est frais. La mer est parfaitement calme, les bateaux amarrés dans le port sont immobiles. Je profite un instant de cette tranquillité environnante, il n’y pas un chat aux alentours. Les minutes passent, il ne faut pas que j’arrive trop tard à destination, il est temps de se remettre en route.

Je contourne la plage pour me diriger vers le sentier côtier reliant le port de Locmaria et la pointe des Chats. Je fais une halte pour sortir l’appareil photo de mon sac, ainsi que mon lecteur mp3. J’avais dores et déjà choisi le titre que je voulais écouter : Lights de Archive ; le titre idéal pour stimuler la pensée et l’imagination.

Je marche le long du sentier bordé de criques, de sable, de rochers … Je profite de l’instant présent : l’odeur de la végétation couverte de rosée, la musique que je coupe par moments pour profiter du bruit des vagues, le ciel qui s’illumine peu à peu … Un environnement idéal pour penser : se souvenir avec nostalgie des moments passés ici, profiter de l’instant présent, et réfléchir à l’avenir. C’est un instant qu’il faut vivre, et qui ne prend tout son sens que lorsqu’on le vit seul.

Je continue ma route, perdu dans mes pensées, jusqu’à ce que j’arrive au phare des Chats. Je connais bien le coin, et j’ai déjà une idée assez précise de la photo que je veux prendre. Le ciel commence à prendre des teintes intéressantes, il est temps de commencer les prises de vue.

Après quelques clichés, un détail dans mon viseur attire mon attention. Alors que je n’avais croisé absolument personne depuis le réveil, voilà que j’aperçois un randonneur, au loin sur les rochers. Il se tient là devant moi, sur les rochers, en contemplant le phare. Il est parfaitement placé, je n’ai même pas besoin de modifier mon cadrage. Je n’en reviens pas, c’est exactement le genre de scène qui ne se reproduira certainement jamais sous mes yeux, je suis tellement content d’avoir pu immortaliser cet instant unique et éphémère !

Il s’agit de ma première « véritable » photo avec mon Reflex, et finalement l’un de mes favorites, même si je suis bien conscient que, fatalement, elle me parle plus à moi même qu’à n’importe qui d’autre. J’espère toutefois, avec ces quelques mots, avoir pu partager avec vous les émotions que j’ai ressenties ce jour là.

Partager l'article :